Tour du Pic du Midi d’Ossau depuis Soques, dans le sens horaire

Faute d’inscrits en nombre suffisant, la traversée Aspe Ossau avec une navette de bus est transformée en tour de l’Ossau. Nous  sommes donc partis à 8 (Olivier, Marjorie,Nathalie, Stéphane V., André d’Orthez, Michel, Christophe et moi) au cailloux de Soques.

Ce dimanche 9 mars, La météo est au beau fixe et les conditions de neige sont excellentes. Seul hic, le bulletin du météo du matin fait état d’un fort vent de sud dans journée.

Effectivement, les crêtes montrent un fort vent en altitude, et partons pessimistes sur les chances de faire le tour complet.

Finalement, le vent reste supportable et la montée sur le col de Peyreget est abritée et se fait sur une neige changeante : dure, soufflée, cartonnée et parfois légère. Au col le vent reste supportable. Dans la montée, vers Pombie, il fut même un agréable rafraichissement. Toutefois, nous abandonnons le projet de gravir le sommet pour gagner, au plus vite, des pentes abritées du vent.

La descente vers le vallon de Bious se fait sur une neige dure. Arrivés au bois nous sommes à nouveau protégés du vent, et faisons la halte pique nique au chaud soleil de ce mois de mars.

Nous montons ensuite dans la soupe vers le col de Magnabaigt et la suite de l’itinéraire se fait sur une neige soufflée. C’est un passage long et assez plat vers le col suzon, mais le panorama sous l’Ossau et face aux Pics Lavigne, Chérue et Saoubiste est merveilleux faisant ainsi oublier la longue distance. Pour arriver au col il nous faut contourner une congère haute de 3 mètres.

Le col Suzon est, bien sur sous le vent, avec une énorme corniche qu’il faut sauter sur son point convergence vers la pente.

La descente se fait sur une neige moquetée si agréable à skier.

Au final nous aurons enchainé 1800 m de dénivellé +.

Stéphane