Pic de Cestrède

Dimanche dernier, profitant d’une conjoncture météorologique favorable, la Tapas corporation (grand groupe financier ayant des actifs dans la restauration, la brasserie et la charcuterie) a lancé une OPA sur le pic de Cestrède. Cela fait un moment que l’idée trottait dans la tête du PDG des Tapas, Alain Major: « il fallait montrer la solidité du groupe, son sens de l’orientation, son endurance, sa combativité face à la crise. Et aussi prouver que, nom de nom, il y a bien un pilote dans l’avion! »

Tôt le matin, trois membres des Tapas se sont réunis, et se sont courageusement lancés à l’assaut du Cestrède. Le groupe n’a pas failli à sa réputation et c’est avec aisance qu’il a englouti 1600m de dénivelé et les nombreux kilomètres qui les séparaient de leur objectif. Survolant les obstacles, ils se sont hissés au sommet, leur permettant ainsi de jouir d’une vue imprenable sur les sommets déjà conquis et ceux qu’il reste à conquérir. Un envoyé spécial au sommet a pu recueillir les témoignages des protagonistes de l’expédition:

Alain: Si il y a bien un secteur qui ne connaît pas la crise, c’est mon appétit! C’est une valeur sûre, et je compte bien continuer à investir!

Sabine: Il est vrai que notre groupe se porte bien, et notre président aussi. Et nous avons de nombreux autres projets à partager… Qui veut du paté?

Ludo: Le pic de Cestrède s’inscrit dans un ensemble de sommets prestigieux et résolument ambitieux, mais l’essentiel est qu’il reste un peu de vin pour finir mon fromage… il en reste ou pas?

Alain: euh, Sabine, qu’est ce que tu veux dire par « je me porte bien? »

Cette expérience montre avec panache qu’en ces temps de crise économique, il est un secteur d’activité qui s’en fout pas mal, c’est la montagne… elle a pas perdu un seul petit caillou dans l’affaire! Les Tapas l’ont bien compris et la cote du groupe ne cesse de monter, plus de 1600 mètres d’un coup, un dimanche en plus! Parions qu’ils n’en resteront pas là!