Pic du Peyreget

Samedi soir, 19 h, je loupe un appel d’Alain.
_ On se rappelle vers 20h.

Il m’apprend qu’il est malade et ne peut pas sortir le lendemain.
_ Je réponds : « Mince ».

Il ajoute que Philou, Sabine et Joseph ne pourront pas venir non plus.
_ Je réponds : « Ben Merde »

Il conclut en me disant qu’il compte sur moi pour assurer la sortie parce qu’il avait communiqué une heure de départ à beaucoup de nouveaux venus (que j’ai traduit aussitôt par débutants) que l’on ne pouvait recontacter.
_ Je réponds :  » Oh putain !  »

Vers 21h, une fois remis de la terrible nouvelle, je me décide de faire honneur à l’équipe Tapas et à prouver à tous qu’oh combien nous sommes solidaires.

La sortie aura lieu, je m’y engage sur la tête du saucisson à la ficelle blanche.

Ne sachant qui viendra, ni part quel moyen, je pense au problème des pistes glacées ou enneigées.
_ De plus, les récentes chutes de neige n’ont fait qu’accroître le risque d’avalanche et je devais prendre aussi cette information en compte pour choisir la destination.
_ J’ai donc choisi le plan B de tout montagnard de la région, à savoir le plateau d’Anéou.

De plus, cela a permis de dépoussiérer les skis à certains…
Météo superbe. On avait prévu beaucoup trop de couches de polaire.
_ Dans le milieu de la montagne, c’est bon signe quand le sac déborde de pulls et de vestes.

Départ vers 8h30.
_ Le groupe des 3 skieurs monte avec les 5 raquettistes.

Vers 8h45 premier problème…
_ Les belles raquettes neuves d’un des nôtres démontrent la faiblesse des sangles. Il arrive cependant à réparer avec un mousqueton… <doc157|right>

Vers 9h30 deuxième problème…
_ Un beau bâton tout neuf du club perd sa rondelle.
_ Jacques en vient à regretter ses bâtons roses…
_ Jean Sébastien le sauve en lui prêtant le sien.

Vers 10h15 troisième problème…
_ Le mousqueton ne tient pas, la maudite raquette pose un sérieux problème.
_ Jean Sébastien la répare avec du fil électrique qu’il promène toujours en fond de sac.
_ Pour ne pas dépareiller, il en choisit un de la même couleur que cette raquette qui n’en fait qu’à sa tête.

Jean Sébastien, pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un peu l’homme qui tombe à pic.
_ C’est la première sortie qu’il fait avec nous et il nous la sauve.
_ Pour moi, c’est ça l’efficacité.

Après être passés par Pombie, nous arrivons au sommet vers 13h.
_ Temps très clair et dégagé.
_ Nous nous en mettons tous plein les mirettes.

Une pensée pour Alain qui nous fait cruellement défaut dans ce genre de situation.
_ J’aurais aimé qu’il me présente ses amis, les 3000m que l’on devait sans doute apercevoir.
_ Comme à mon habitude, je préfère laisser les photos décrire le spectacle que nous offre ce belvédère.

Retour par la voie normale.

_ Une fois passé le passage un peu « raide » et que tout danger à été écarté, nous nous sommes séparés pour la première fois. Les skieurs d’un coté et les raquettistes de l’autre.

C’est le moment de constater que lorsque la neige est présente, elle n’est pas très facile à skier…

La journée fut très belle, le groupe a très bien progressé, une très bonne ambiance s’est installée dès le début et a duré jusqu’au soir dans les ventas…
_ Tout le groupe est arrivé en haut.
_ Tout le groupe est arrivé en bas… en entier.

Bref, tout est bien qui finit bien !

Félicitations à vous, stagiaires !

—-

Retrouvez les photos sous la forme d’une galerie.