Archives de catégorie : Canyoning

Soussoueou

Petit retour sur une bien belle sortie du coté du Soussoueou … En partant d’ Oloron à 8h c’était la bruine qui nous accompagnait mais cette dernière a rapidement laissé place à de belles éclaircies sur les faces et torrents ossalois, ceci pour notre plus grand plaisir …

Pour cette sortie je fus accompagné par Emilie qui devait vaincre sa peur du premier toboggan  là où deux jours auparavant elle avait du faire demi-tour … Faut dire que la psychologie de Renaud reste à revoir sur certains points ! Apparemment je fus plus convaincant que mon ami Souletin et Emilie a pu s’éclater dans cet Aqua City Naturel made in Ossau … Hervé et Bruno ont complété la fine équipe …

Une petite vidéo en lien ici à voir en HD :

Petit lien vers l’article complet …

http://adrenaline-pyrenees64.blogspot.fr/2015/07/soussoueou-version-2015.html

Adishatzzz

 

Canyon du Sciala Gourette

Avec un mois de novembre exceptionnel en ce qui concerne les chaleurs et les journées ensoleillées il restait encore du très beau canyonning à faire …

Entre deux petits séjours en Sierra de Guara, j’en ai profité pour aller découvrir un canyon fraichement rééquipé. Renaud et Didier étaient de la partie. Le canyon du Sciala qui passe sous la Via Ferrata du même nom, fut une agréable surprise … Le canyon est un vrai canyon de montagne avec une eau froide, froide, froide … La Cagoule devient vite notre meilleure amie ! De beaux sauts viennent agrémenter cette descente …

Attention à ne pas sous estimer ce canyon qui s’est fait connaitre dans le passé pour avoir couté la vie à un canyonneur espagnol pourtant expérimenté … En effet, il présente une vasque siphonnante très dangereuse. Mais le récent rééquipement permet par le biais d’une main courante de shunter sans souci le problème. Encore faut-il lire correctement analyser et interpréter le passage. En effet, trois jours après notre passage, un canyonneur qui avait pourtant lu un article sur lequel je mettais tout le monde en garde face à ce passage, à filé droit dans le piège, ne voyant pas un point rive droite permettant la mise en place de la main courante. Attention donc à bien estimer le débit et à prendre le temps de bien observer les différents obstacles.

La suite avec quelques photos …

Adishatz

Jérémy

Compte rendu de l’école aventure 2014/2015

De la cascade de glace , en passant par le VTT, l’escalade , le ski de rando, le canyon, la spéléologie, la slakline, l’hydro speed, tout y est; les jeunes du CAF Oloron s’éclatent.

Voyez les images!!!

 

Neste de Saux et de Géla – Canyonning dans le 65 –

Samedi 30 aout

Nous avions avec Renaud proposé d’encadrer une sortie canyon dans le canyon des Tourettes mais n’ayant eu aucune demande, nous nous sommes tranquillement dirigés, accompagnés de Lionel non cafiste – Satanas , vers le très esthétique Neste de Saux au-dessus d’ Aragnouet sur la route du tunnel de Bielsa … On a alors enchainé avec le mignon mais très/trop court, Neste de Géla qui se trouve à quelques centaines de mètres de là.

Les niveaux d’eau :

Pour le Neste de Saux : Débit correct ++ rendant la descente sportive et vraiment ludique Pour le Neste de Géla : Débit correct … Rien à signaler !

Voici quelques photos rafraichissantes de notre sortie :

 

Canyon d’ Ourdaybi

Petite sortie caf le mardi 23 juillet du coté du Pays-Basque avec Mary, Lionel, Hugo et Renaud. Avec Renaud, nous avions à la base proposé une journée en vallée d’ Ossau avec Cap de Pount puis Soussoueou mais les débits sont encore importants de ce coté là … On se décide donc  d’aller vers le Pays Basque descendre l’esthétique canyon d’ Ourdaybi sur la commune de Saint Engrace …

Débit : Petit filet d’eau à débit correct … Eau douce et chaleur accablante dans le canyon !

La suite en images …

Une petite vidéo de Renaud (en fin d’article) sur le toboggan de la C25 à voir sur le lien ici :

http://adrenaline-pyrenees64.blogspot.fr/2013/07/canicule-vite-de-leau-ourdaybi.html

 Adishatz

Jérémy

Féerie d’Olhadubie

Ce canyon de grande ampleur, sans aucun échappatoire ne s’envisage que par des conditions météo stables et avec un petit groupe endurant et aguerri.
Ce we était parfait et faire un canyon était un bon moyen d’échapper à l’alerte canicule.
Nous sommes partis à quatre ce dimanche matin, Gaby, Dédé, Renaud tombé au bas du lit et moi.

Nous nous équipons en aval du pont franchissant le gave sur l’aire de bivouac d’une sympathique famille de randonneurs, chien compris.
Un autre groupe s’équipe un peu en amont.
Le niveau d’eau s’avère parfait et la température monte vite. Je regarde ma montre et à 10 h 24, premier plouf.

Les petites cascades s’enchainent, et les grandes nous offre la sensation Tahiti.
Aux cascades succèdent les tobogans puis les sauts dans des vasques idylliques. Avec la température extérieure même si Gaby dit que « nous sommes comme des bieres au frais » nous allons rechercher l’eau. D’autant plus que la marche en position verticale est aléatoire, l’endroit faisant honneur à sa réputation de canyon glissant. Finalement la combi est plus utile pour amortir les chutes que pour se réchauffer !!!

Vers 13 h 30, nous trouvons une plage ensoleillée, rare dans cet endroit surplombé par des falaises de 200 m. L’endroit idéal pour faire la pause casse croute.

Très vites nous reprenons notre progression dans séquences formant des tableaux enchanteurs : entrée de temple, grotte, grandes cascades forment un émerveillement de tous les instants.
Vers 15 h nous sommes déjà en vu de la passerelle d’Holzarte perchée 160 mètres plus haut. Nous sifflons pour attirer l’attention des randonneurs afin qu’ils diffèrent l’expérience de chronométrer la durée de chute d’un caillou.

Encore un rappel et nous arrivons à la confluence de la gorge éponyme de la passerelle.
Nous ralentissons alors le rythme pour profiter le plus longtemps de cet endroit féérique. Encore quelques beaux biefs et quelques rapides avant la sortie. Nous nous émerveillons sur un hêtre tombé, au cours de la tempête Xynthia, dans la gorge avec sa motte de 4 m diamètre et son tronc cassé en deux.
Voilà, nous retrouvons des randonneurs qui nous voient toujours comme des extraterrestres avant de sortir à Logibar. Il est 16 h 24.
Si certains trouvent la marche dans le canyon fastidieuse, notre émerveillement permanent et les conditions idéales nous ont fait trouver ce canyon finalement trop court !

Stéphane